Passionné par le bois depuis toujours, Julien Hebras offre une seconde vie aux meubles selon le principe de réversibilité : pas de transformation, ni de défiguration mais un nouvel éclat pour les bois précieux enrichis d’incrustations de nacre, ivoire, écailles de tortue et laiton.

 

 Cette interview est un extrait d’un article publié dans le magazine Castellissim n°6. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Julien Hebras, quel est votre parcours ?

 

Formé au Château d’Aulteribe, je restaure avec mes collaborateurs des meubles du XVIIe , XVIIIe et XIXe siècle. Passionné par le bois depuis ma plus tendre enfance, partout où je vais, je reviens avec un morceau de bois comme souvenir de voyages. Ma passion n’a jamais cessé de grandir au fil des années et m’a conduit vers des études de CAP/BAC Ebéniste, CAP Marqueteur, CAP Tourneur d’art sur Bois puis vers un BTMS Restaurateur de meubles d’art, en partenariat avec les Monuments Historiques. Pendant mes études, j’ai intégré l’Atelier Lemaire (crée en 1983) en tant qu’apprenti et ne l’ai jamais plus quitté, puisque j’y suis devenu salarié en 2002 et j’ai racheté l’atelier le 1er septembre 2015.

Que représente pour vous cette reprise ?

 

Ce projet de rachat a été construit avec Monsieur Lemaire qui m’a formé pendant treize ans afin de me donner toutes les clés pour voler de mes propres ailes. Reprendre cette entreprise me permet de faire perdurer ce métier afin que les meubles continuent de traverser le temps, en alliant conservation et préservation. « Si on veut préserver le passé, il faut l’entretenir », là est le métier du restaurateur­conservateur de meubles d’art.

Quels services propose l’atelier Lemaire ?

 

Spécialisé dans les marqueteries en bois, nacre, ivoire, écaille et laiton, l’Atelier travaille selon le principe de la réversibilité et selon des techniques qui respectent l’esprit des différentes époques.

L’Atelier Lemaire propose :

  • La restauration de meubles
  • Le marquage sécuritaire
  • L’accrochage sécuritaire
  • Le sciage de bois et d’ivoire en placage

Quelles sont les caractéristiques de la restauration de meubles ?

 

Le grand principe qui nous guide ne sera pas de nous contenter de refaire du beau mais d’aller chercher la cause de la détérioration visible, ce qui peut impliquer le démontage du meuble afin d’arriver au cœur de l’objet. Le respect de la déontologie de la restauration, de la conservation du mobilier, l’intégrité, l’histoire de chaque meuble sont prioritaires et toutes nos interventions sont réversibles. La part la plus importante de notre travail s’attache à restaurer le meuble dans le respect de son histoire, son époque, son style, sa vétusté, du choix de nos clients, dans le but de pouvoir le conserver sans le dénaturer. Nous restaurons tous les types de meubles (du secrétaire au bureau, de la commode au cabinet, de toutes les époques …) et de tous les styles.

L’atelier est très spécialisé dans la restauration de meubles marquetés. La marqueterie Boulle (technique importée en France par André Charles Boulle ébéniste de Louis XIV, utilisant principalement de l’écaille de tortue et du laiton) est une très importante spécialité de l’atelier et j’ai à cœur qu’elle puisse rester une spécialité prédominante. Notre technique de restauration est particulière et complexe. Peu d’ateliers pratiquent ce type de restauration, c’est pourquoi nous avons des clients qui viennent spécialement de l’étranger (Allemagne, Belgique, Suisse, Etats-­Unis) afin de faire restaurer leurs pièces. L’atelier possède les autorisations C.I.T.E.S. (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), permettant l’achat et la transformation de l’écaille de tortue.

Julien Hebras - Atelier Lemaire - restauration de meubles
Julien Hebras - Atelier Lemaire - restauration de meubles
Julien Hebras - Atelier Lemaire - restauration de meubles

Qui sont vos clients ?

 

La clientèle est principalement composée de particuliers mais aussi :

  • Des ambassades (Etats­-Unis, Suisse, Belgique…)
  • Des musées (musée des beaux­arts, Hôtel Goüin…)
  • Des châteaux (Chambord, Sully­-sur­-Loire, Rigny Ussé, Villandry…)
  • Des monuments historiques religieux
  • Des administrations
  • Des collections privées

Depuis sa création, nous avons restauré de nombreux meubles non estampillés datant d’avant l’obligation de la Jurande des Menuisiers Ebénistes (JME) de 1743 et plus de 450 meubles estampillés.

Vous proposez un service de marquage sécuritaire, de quoi s’agit-­il ?

Depuis plusieurs années, l’atelier s’est aussi orienté et spécialisé dans le marquage de meubles, (par l’implantation de puces électroniques et le marquage avec des mélanges de cristaux) et dans l’accrochage sécuritaire de cadres et tableaux.

En effet, on peut considérer qu’en cas de vol seulement deux à cinq pour cent des sept mille objets volés par an sont restitués à leur propriétaire, faute de preuve (source : Assemblée nationale, rapport N° 3533, Pierre Lequiller). Les deux causes principales sont le manque d’informations (descriptif précis du bien) et l’absence d’acte de propriété. Dans ce contexte, le marquage d’œuvre d’art tel que meubles, tableaux…constitue une réelle protection et facilite la restitution en cas de vol.

Nous travaillons avec une équipe d’universitaires et de scientifiques qui a mis au point cette identification durable, pouvant être assimilée à un acte de propriété.

Ce marquage sécuritaire doit être :

  • infalsifiable pour éviter la copie
  • inaltérable pour garantir la pérennité dans le temps
  • unique pour assurer la restitution
  • visible pour être dissuasif ou invisible pour sécuriser discrètement

C’est ainsi que ce marquage comprend une étiquette visible et codée (facultatif), une encre invisible, un mélange de cristaux aux propriétés physico­chimiques uniques déposé dans la masse et un élément électronique implanté, associé à un numéro d’identification unique.

Julien Hebras - Atelier Lemaire - restauration de meubles

Vous utilisez, entre autres, une scie au bois montant, que permet-­elle ?

Cette machine, très spécifique et rare, nécessite des connaissances très particulières et nous a demandé beaucoup de temps de mise au point et de formation. Elle nous permet aujourd’hui d’effectuer des travaux de grande précision tels que le débit de placage de bois et d’ivoire au centième de millimètre. Notre atelier est le seul en France à pouvoir proposer ces travaux.

Quels sont vos projets futurs ?

 

Le salon du patrimoine au Carrousel du Louvre, sur lequel nous sommes présents depuis plus de vingt ans, nous permet de développer sans cesse notre clientèle et de nous faire connaître auprès des particuliers et professionnels tant en France qu’à l’étranger. L’objectif actuel est de pouvoir continuer de se développer auprès des châteaux, églises, monuments historiques. Durant l’année 2017, nous avons obtenu un nouveau marché auprès du château de Chambord.

 Cette interview est un extrait d’un article publié dans le magazine Castellissim n°6. Pour en savoir plus, cliquez ici.

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES concernant l’atelier Lemaire : à retrouver ici

Crédits Photos : Julien Hebras, site internet : www.restaurationdemeuble.fr

Une envie? Une question? N'hésitez pas à nous contacter!

6 + 6 =

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez régulièrement des conseils dédiés pour les gestionnaires de lieux (tourisme ou non, hébergements touristiques, visites/activités, événements, vente de produits (agriculture, oenologie…), locations événementielles et séminaires…).