Que ce soit pour attirer plus de monde, ou au contraire pour mieux le répartir, pour fidéliser une clientèle, financer un nouveau projet… Les musées, et autres lieux ouverts au public (visites), doivent continuellement se réinventer. Dans cet article, nous vous présentons des cas concrets, et originaux, de lieux qui renouvelle leur offre. Analysons-les ensemble.

Comment l’un des plus grands musées du monde arrive à se réinventer ?

En 2019, le Louvre dépassait, pour la troisième année le seuil des 9,5 millions de visiteurs. Pour canaliser le flux de ses visiteurs, il a lancé des visites nocturnes ponctuelles ainsi que la possibilité de réserver les billets en ligne. Le succès des musées parisiens repose sur la diversité des expositions et la multiplication des propositions offertes pour personnaliser sa visite. La visite peut d’ailleurs être accompagnée avant, pendant et après, par l’écoute de podcasts.

Ateliers

Les ateliers et animations ne ciblent plus seulement les enfants. Citons, notamment, les ateliers pour bébés (9 à 24 mois) organisés par le musée du Louvre-Lens, le parcours pour nudistes au Palais de Tokyo, les visites dansées au Musée des Beaux-Arts de Lyon, les circuits nocturnes du Musée des Beaux-Arts de Caen, les escape game du Mucem et du Rijksmuseum, etc.

Un atelier « Art détox » fut organisé au Centre Pompidou. Pendant près de trois heures, les participants ont été invités à méditer devant une œuvre, assis sur le sol, à humer des parfums créés spécialement pour l’occasion par la maison Givaudan, puis à explorer les liens entre art et thérapie en compagnie d’un historien d’art. Shiatsu, qi gong, méditation, yoga en famille… Ce centre d’art expérimente de nombreux dispositifs novateurs qui, chaque mois, affichent complet.

Des cours de yoga (prénatal) et de massage pour bébés ont également été organisés au musée départemental Matisse (Nord). Le projet d’agrandissement de ce lieu culturel prévoit également l’aménagement d’un espace, atelier de couture ou espace de co-working, ouvert à tous. Patrice Deparpe, directeur du musée, en fait le pari. Voici ce qu’il a déclaré au magazine La Croix : « Si les gens prennent l’habitude de franchir les portes du musée, ils viendront découvrir les collections. »

Approche pluridisciplinaire

Pour séduire un public plus large, le Musée des beaux-arts de Lyon mise, lui, sur une approche pluridisciplinaire. Celle-ci est menée en étroite collaboration avec les mondes de la danse, du théâtre, de la musique et des sciences. Pendant les « visites chorégraphiées » par exemple, des danseurs évoluent librement parmi les collections comme sur une scène improvisée. Les visiteurs sont invités, quant à eux, à participer eux-mêmes à une chorégraphie au milieu des œuvres, lors des « nocturnes dansées ». Ces nocturnes connaissent un franc-succès auprès des familles, en début de soirée, puis des actifs et étudiants, ravis de passer la soirée au musée puis de boire un verre au café-restaurant du lieu.

Par ailleurs, des parcours tactiles et olfactifs, d’abord à disposition des personnes malvoyantes, ont été mis en place pour l’ensemble des visiteurs. C’est également une idée qui fonctionne auprès du public.

Parcours VIP

Le Centre Pompidou propose un parcours VIP (Very Important Pieces ou Very Important Person), une façon originale de dynamiser ses collections permanentes. Concrètement, il donne à des petits groupes de visiteurs un accès privilégié à une vingtaine d’œuvres phares. Ce parcours permet, d’un part, à des personnes qui ont peu de temps de se consacrer aux œuvres emblématiques du musée. D’autre part, il met en avant ces œuvres, accessibles à tous les visiteurs, grâce au marquage #PompidouVIP. Un podcast est également consacré à ces pièces maîtresses, sous forme de conversations entre une journaliste et un(e) conférencier(e). Vous pouvez d’ailleurs le télécharger sur le site internet du musée.

Le Centre Pompidou propose également un studio photo original. En effet, dans son grand hall, une installation intrigante invite les visiteurs à se prendre en photo devant une table de café, à la manière du Portrait de la Journaliste Sylvia Von Harden, l’emblématique tableau d’Otto Dix.

Que ce soit en combinant avec d’autres formes d’arts (danse, théâtre…), en modifiant la scénographie ou, encore, en proposant une offre plus large (notamment via le multimédia), des musées arrivent, avec succès, à se réinventer. Il n’y a pas besoin d’investissements lourds mais une ouverture d’esprit, une bonne dose d’imagination et une prise de risque mesurée.

Dans cet autre article, nous vous donnons des pistes pour proposer une offre en adéquation avec son public. Ce sont également des exemples et solutions concrets qui sont mis en avant.

Une envie? Une question? N'hésitez pas à nous contacter!

9 + 14 =

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez régulièrement des conseils dédiés pour les gestionnaires de lieux (tourisme ou non, hébergements touristiques, visites/activités, événements, vente de produits (agriculture, oenologie…), locations événementielles et séminaires…).